A la COP23, Merkel et Macron réaffirment leurs ambitions climatiques (et soutiennent les scientifiques du GIEC)

Publié le 16.11.2017 - Article du 15/11/2017 dans Le Monde

Le chef de l’Etat a promis que l’Europe se substituera aux Américains pour assurer le financement du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat

COP23, acte deux. Après dix jours de discussions techniques, la conférence climat des Nations unies est entrée dans sa phase politique avec la venue à Bonn d’une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement, dont Angela Merkel et Emmanuel Macron, mercredi 15 novembre. Pendant que les groupes de travail poursuivent leurs travaux dans le huis clos des salles de négociation du World Conference Center, les dirigeants vont s’efforcer de prouver, à la tribune de l’assemblée plénière, leur bonne foi face au défi climatique qui déstabilise la planète...

Soutien aux scientifiques du GIEC :

En matière de dérèglement du climat, « le seuil de l’irréversible a été franchi », a averti ensuite Emmanuel Macron, débutant son discours sur le soutien nécessaire aux scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), menacés dans leurs recherches par l’annonce américaine de ne plus financer l’institution. Plus du tiers du budget du GIEC dépend de Washington. « L’Europe se substituera aux Américains et la France sera au rendez-vous, a promis M. Macron, sans préciser les clés de répartition de cet effort européen. Pas un centime ne manquera au GIEC en 2018. »...

Lire l’article sur le site du Monde