Arctique : enjeux et équations géopolitiques au XXIe siècle

Publié le 04.11.2010 - Colloque

Conférence internationale à Lyon les 22 et 23 novembre 2010, dans le cadre des 23e Entretiens du Centre Jacques Cartier.

En Arctique, le réchauffement climatique est deux fois plus marqué que dans le reste du monde et les territoires arctiques se transforment. Le déclin de la banquise permanente ouvre la navigation à travers les passages du Nord-Ouest, du Nord-Est et des possibilités gigantesques d’exploitation des ressources du sous-sol de l’Océan arctique et de ses côtes se dessinent : pétrole, gaz, uranium, charbon, hydrates de gaz… 20 % des réserves d’énergie mondiales se situeraient en Arctique. Les cinq Etats riverains de l’Arctique (Canada, Etats-Unis, Russie, Danemark / Groenland, Norvège) tentent de maintenir leur souveraineté nationale sur des portions de l’océan arctique, ou de l’accroître en revendiquant un plateau continental étendu. D’anciens litiges frontaliers sont ravivés. Les tensions entre le Canada et les Etats-Unis au sujet du passage du Nord-Ouest, en particulier, sont accrues. La Fédération de Russie revendique un secteur qui s’étend jusqu’au pôle Nord. L’impact écologique du réchauffement climatique, déjà fortement marqué, serait aggravé par l’industrialisation de l’Arctique. L’impact est également humain et social pour les populations autochtones de l’Arctique.

Face à ces enjeux, les dispositifs juridiques actuels sont-ils suffisants ? Quel rôle peuvent jouer les organisations et institutions internationales (Conseil arctique, Union Européenne…), voire les structures de coopération régionale dans la protection de l’Arctique ? Dans quelle mesure les populations autochtones sont-elles entendues et pourraient participer aux décisions concernant la gestion de l’Arctique ?

En réunissant géophysiciens, politistes, juristes, géographes et historiens, ce colloque se propose de discuter les enjeux et les controverses actuels, d’expliciter les modes de gouvernance, d’interroger la possibilité de régulations internationales, bref de donner un éclairage scientifique à cette équation géopolitique en mouvement.

Le triple objectif scientifique de la conférence est de confronter les expertises scientifiques afin de stimuler les débats et susciter de nouvelles recherches dans le monde académique (chercheurs et étudiants), de diffuser les connaissances sur les transformations de l’Arctique et sur la gouvernance arctique auprès d’un large public et d’informer les politiques publiques.

Le colloque s’articulera autour de quatre thèmes :

  • L’Arctique, un espace en mutation
  • Les populations autochtones, acteurs politiques
  • Frontières et droit international
  • Régulations régionales et internationales.

Détails du programme