Arctique et Groenland : fonte précoce de la glace

Publié le 03.07.2019 - Actualité du 19/06/2019 sur le site de Météo-France

En Arctique, l’année 2019 ne déroge pas à la tendance de ces dernières années, avec une fonte accélérée et précoce de la banquise, qui laisse présager à nouveau des niveaux de fonte proche des records (saison 2011-2012)

Début juin 2019 : La fonte de la banquise arctique s’accélère

Le mois de mai 2019 a été le 3e mois de mai le plus chaud jamais enregistré dans le monde, avec pour les régions des hautes latitudes des anomalies positives de températures fortes sur la quasi-totalité de l’océan arctique, la baie de Baffin, le Groenland. Cela poursuit la tendance observée depuis le début d’année, avec un réchauffement marqué sur les régions arctiques. En conséquence au début du mois de juin, l’étendue quotidienne de la banquise de l’Arctique se situait au second rang de la plus faible étendue des 40 dernières années.

Groenland : 40 % de la calotte impactée par une fonte précoce

Depuis le 1er septembre 2018, la succession d’épisodes très doux sur la région a contribué à impacter très fortement l’écosystème groenlandais, avec une perte de la surface totale de la calotte glaciaire très significative sur une très large partie du territoire. Cette perte est plus importante que lors de la période de référence record (saison 2011-2012). Au début juin, le pourcentage de la calotte groenlandaise concernée par la fonte était déjà équivalent à celui observé habituellement au pic saisonnier de la mi-juillet...

Voir l’article sur le site de Météo-France