Canada : les Inuits s’inquiètent de l’agressivité des ours polaires

Publié le 18.12.2018 - Article de Pascale Guéricolas du 05/12/2018 sur RFI

Au Nunavut, dans l’extrême nord du Canada, l’ours polaire n’a rien d’une peluche inoffensive. Les Inuits qui vivent sur cet immense territoire près du cercle polaire s’inquiètent de voir ces animaux sauvages extrêmement agressifs s’approcher de plus en plus fréquemment des villages. Contrairement à beaucoup de chercheurs et aux environnementalistes, ils prétendent qu’il y a en a trop

L’ours polaire n’a affectivement pas bonne presse en ce moment chez les Inuits. Pour de nombreux environnementalistes, cet animal blanc comme neige symbolise la fonte de la banquise. Au fil des ans, il est même devenu une icône des mouvements luttant contre les changements climatiques, des mouvements qui prédisent régulièrement son déclin et son extinction possible.

Selon de nombreux chercheurs, la fonte de la glace l’empêche de chasser adéquatement, et sa population décline au fil des ans. Les Etats-Unis l’ont inscrit sur la liste des espèces menacées en 2009, et le Canada a emboîté le pas deux ans plus tard. Sauf que les Inuits, qui vivent en contact étroit avec ce plantigrade depuis des milliers d’années, n’ont pas la même analyse de la situation.

Dans les villages, les habitants s’inquiètent de voir des ours polaires s’approcher de plus en plus fréquemment des maisons. Les parents préviennent leurs enfants de toujours rester sur leurs gardes quand ils sortent de la maison, et des patrouilles font des rondes régulièrement pour s’assurer que ces animaux extrêmement agressifs ne rentrent pas dans les villages. Il y a quelques jours, le gouvernement du Nunavut a mené une large consultation auprès de la population pour comprendre comment les habitants du territoire souhaitent désormais traiter l’ours polaire...

Lire la suite sur le site de RFI