De la mangrove en Arctique il y a 55 millions d’années

Publié le 10.07.2017 - Actualité du CNRS-INSU

Une équipe de chercheurs français, allemands et russes ont examiné des sédiments collectés sur deux îles de Nouvelle Sibérie dans l’Océan Arctique en 2011 : les îles Belkov et Faddeïev. L’analyse des échantillons datés du début de l’Éocène, révèlent la présence de végétations adaptées aux milieux marécageux et tropicaux il y a 55 millions d’années près du pôle Nord. Cela suggère ainsi un climat subtropical humide en Sibérie Arctique à cette époque. Cette forte chaleur polaire est sous-estimée par les modèles. La décharge des eaux chaudes par les rivières arctiques pourrait constituer une piste à explorer pour résoudre cet écart entre les modèles et les observations.

En 2011, l’expédition CASE 13 (Circum-Arctic Structural Events) dans la région reculée des îles de Nouvelle-Sibérie (Russie), a permis l’analyse palynologique (étude des grains de pollen et spores), minéralogique et géochimique de sédiments collectés sur îles Belkov et Faddeïev. Les successions sédimentaires deltaïques étudiées ont été datées de l’Éocène inférieur à moyen, grâce aux spores, grains de pollen, et restes d’algues, dont la préservation s’est révélée exceptionnelle pour des sédiments de cet âge.

Les grains de pollen étudiés montrent une flore particulièrement diversifiée, totalisant 117 taxons sur l’île de Faddeïev et 76 taxons sur l’île de Belkov. Les analyses polliniques montrent que la végétation était dominée par des arbres adaptés aux environnements marécageux, tels que des Cupressacées apparentés à l’actuel cyprès chauve, et incluait des éléments tropicaux à subtropicaux tels que des palmiers et le genre de mangrove Avicennia...

Lire la suite sur le site du CNRS-INSU