En Arctique, il neige du mercure

Publié le 08.06.2011 - Cnrs le journal - N°257 - juin 2011

C’est un paradoxe du Pôle Nord. Pourquoi, alors que, depuis quarante ans, les réglementations sur les rejets industriels de mercure ont permis de faire baisser la quantité de ce poison dans l’atmosphère, la contamination de la population et de la faune de l’Arctique ne diminue t-elle pas ? Sans répondre tout à fait à cette question, l’équipe d’Aurélien Dommergue, du Laboratoire de glaciologie et géophysique de l’environnement (LGGE), à Grenoble, a établi que les précipitations neigeuses pourraient être l’une des principales sources de mercure biodisponible, à savoir la forme du métal susceptible de s’introduire dans la chaîne alimentaire...

Des photos relatives à ces recherches et un film "Hg et Cie" sont à découvrir dans la version feuilletable en ligne.

Lire la suite sur la version en ligne du journal