La vie sous les glaces de l’arctique

Publié le 31.10.2013 - Sciences Ouest - Juin 2013

Des chercheurs ont passé quatre saisons en Arctique pour étudier l’influence des eaux chaudes de la dérive nord-atlantique sur l’activité des organismes vivant dans le sédiment.

Une équipe de chercheurs, pilotée par Nathalie Morata, de l’IUEM(1), à Brest, a réalisé des campagnes au Spitzberg, en Arctique, pendant un an. Son objectif est d’observer le fonctionnement d’un fjord au fil des saisons pour décrypter les variations de l’écosystème. Il ne s’agit pas de n’importe quel fjord ; Kongsfjorden reçoit des eaux de la dérive nord-atlantique, c’est-à-dire des eaux chaudes formées sous l’effet du Gulf Stream. Cette dérive s’intensifiant, les eaux deviennent de plus en plus chaudes. En cela, le fjord est un indicateur de ce qui pourrait se passer ailleurs, sous l’effet du réchauffement climatique.

Lire la suite de l’article : http://www.espace-sciences.org/scie...