Le décodage du plus ancien génome et ses conséquences sur l’évolution des chevaux

Publié le 07.11.2013

Les restes d’un cheval archaïque ont permis pour la première fois le décryptage du plus ancien génome jamais réalisé à ce jour.

Une équipe internationale dont fait partie un chercheur français du Centre de géogénétique du Muséum d’Histoire naturelle du Danemark [1] vient de réaliser cet exploit à partir d’un morceau de métapode (partie d’un os long de la jambe) de 15 cm de long et 8 cm de large découvert en 2003 dans le pergélisol du Yukon (Canada), sur le site nommé « Thistle Creek ». Les sédiments dans lesquels se trouvait l’ossement se seraient déposés lors d’une phase climatique interglaciaire [2] relativement clémente. Une datation a même pu être avancée à l’aide de la présence de cendres volcan