Le manchot empereur sous la menace du réchauffement climatique

Publié le 04.07.2012 - Communiqué de presse

Dans une étude que vient de publier la revue Global Change Biology, une équipe internationale à laquelle ont collaboré trois chercheurs du Centre d’études biologiques de Chizé montre que la colonie de manchots filmée dans La marche de l’empereur, en Terre Adélie, est menacée à moyen ou long terme si le réchauffement du climat se poursuit.

Animal symbole de l’Antarctique, le manchot empereur pond son œuf unique sur la banquise (c’est-à-dire la glace de mer) et y élève son poussin. Cette particularité le rend particulièrement vulnérable au réchauffement climatique en cours. En effet, si, à cause de températures plus élevées, la dislocation de la banquise intervient trop tôt dans la saison, les colonies d’empereurs risquent de connaître des échecs massifs de la reproduction, alors même que la mortalité chez leurs jeunes est déjà très importante chez cette espèce d’oiseau marin. De plus, la disparition progressive de la glace de mer peut avoir un impact négatif sur l’approvisionnement en nourriture des manchots, étant donné que les animaux qui constituent leur régime alimentaire (poissons, calmars, krill) mangent du plancton, lequel prospère sous la glace.

Lire la suite sur le site de l’INEE