Le surprenant pouvoir oxydant de l’atmosphère en Antarctique de l’Est

Publié le 15.06.2012 - Actualités de l'INSU

Les hautes latitudes sont des régions particulièrement sensibles au changement global : déperdition de l’ozone stratosphérique en Antarctique et sensibilité de la troposphère Arctique à la pollution des moyennes latitudes. Appréhender l’impact du changement global sur ces régions très vulnérables requiert une connaissance approfondie de leurs nombreuses spécificités.

Dans le cadre du projet OPALE coordonné par le Laboratoire de glaciologie et géophysique de l’environnement (LGGE/OSUG, UJF / CNRS), des chercheurs ont mis en évidence l’étonnamment fort pouvoir oxydant de l’atmosphère située au-dessus de l’Antarctique de l’Est, du haut plateau jusqu’à la côte...

Lire la suite sur le site de l’INSU