« Les peuples de l’Arctique tiennent à leur héritage »

Publié le 04.02.2016 - Le Journal du CNRS - 20/01/2016

Sédentarisation, réchauffement climatique… En cinquante ans, les conditions de vie des populations de l’Arctique ont radicalement changé. Décryptage avec l’anthropologue Joëlle Robert-Lamblin, qui les a rencontrées au cours de nombreuses missions.

« Mon bureau actuel est un peu sommaire, c’est parce que je laisse aux jeunes les bureaux les plus prisés ; moi, je suis à la retraite ! » Au mur du petit espace de travail de Joëlle Robert-Lamblin, directrice de recherche honoraire associée à l’unité du CNRS Dynamique de l’évolution humaine, des photos d’Inuits du Groenland, d’éleveurs de rennes de Sibérie, d’étendues glacées. « Là, c’est une image du détroit de Béring du côté sibérien que j’ai prise d’hélicoptère, lance-t-elle fièrement en désignant une image du chenal mythique, enveloppé de brume. J’ai toujours été attirée par ces endroits de bout du monde. » Le bout septentrional, plus exactement.

Lire la suite de l’article sur CNRS Le journal