Longyearbyen, la ville norvégienne où mourir est interdit

Publié le 05.04.2018 - Article du 11/03/2018 sur Slate

On ne peut pas non plus y avoir un chat ou garder ses chaussures à l’intérieur

Appartenant à la Norvège, le Svalbard est un archipel composé d’une trentaine d’îles, situé si proche du Pôle Nord que sa capitale administrative, Longyearbyen, est la capitale la plus nordique de toute la planète. Autant vous dire que le climat n’y est pas exactement tropical.

Appréciée des globe-trotters pour ses paysages uniques, la ville présente une caractéristique pour le moins singulière : depuis 1950, il est interdit d’y mourir. Une mesure qui pourrait sembler totalement absurde, mais s’explique par les températures polaires qui traversent la ville.

Le froid permanent empêche en effet les corps de se décomposer, raconte l’International Business Times. Au cours des années 2000, des scientifiques qui ont exhumé des cadavres de personnes décédées d’un virus grippal puissant en 1917 ont même retrouvé des particules de ce virus lors de leurs analyses. La population de Longyearbyen ne se doutait pas qu’elle vivait en présence d’un virus mortel datant d’il y a un siècle.

Les mesures prises par les municipalités successives de la ville ne s’arrêtent pas là : non seulement elle n’accepte plus de nouveaux habitants et de nouvelles habitantes, mais elle a mis en place un dispositif visant à ce que sa population aille mourir ailleurs...

Lire la suite sur Slate.fr