Norvège : un premier paquebot hybride pour explorer l’Arctique

Publié le 15.07.2019 - Article du 02/07/2019 dans Le Parisien

Le premier navire de croisière au monde, alimenté en partie par une batterie, vient quitter le nord du pays pour son voyage inaugural

C’est le premier bâtiment équipé d’un système de propulsion électrique : la compagnie norvégienne Hurtigruten vient de mettre en service le paquebot MS Roald Amundsen, qui peut embarquer près de 500 passagers.

Bien que les moteurs fonctionnent principalement au gazole marin, cette solution hybride permettra de réduire la consommation de carburant d’environ 20 %, soit près de 3 000 tonnes de rejets de CO2 en moins.

« Le système est conçu pour absorber l’énergie excessive des moteurs et la mettre dans la batterie lorsque le navire n’en a pas besoin, et la réintroduire dans le moteur lorsque le navire en a besoin. C’est un moyen de réduire considérablement les émissions sans disposer de stations de chargement », explique un des responsables de la compagnie.

Hurtigruten exploite des lignes de croisière panoramiques le long des fjords du pays et dans l’Arctique dans des conditions climatiques parfois extrêmes, en particulier le fameux « Express côtier », bien connu des touristes.

L’eau de refroidissement recyclée en interne

Dans de bonnes conditions de mer, son nouveau navire hybride pourra naviguer uniquement à l’électrique et en silence pendant près d’une heure. Selon la compagnie, l’eau servant à refroidir les moteurs va aussi servir pour la cuisine, les douches ou encore les systèmes de ventilation grâce à un système de conversion. Par ailleurs, les chauffe-eaux seront alimentés par les gaz d’échappement.

Tout en reconnaissant que l’usage des batteries dans les paquebots de croisière en est encore à ses balbutiements, la compagnie a décidé de commander un deuxième paquebot de ce type.

« Nous prévoyons une révolution de la technologie des batteries pour les navires, des batteries plus légères et plus efficaces », précise Hurtigruten. Le deuxième navire qui sera livré cette année disposera d’un bloc batterie d’une capacité deux fois supérieure à celle du Road Amundsen...

Lire la suite sur le site du Parisien