TEMAR, la première carte tectonique de l’Arctique

Publié le 25.11.2020 - Actualité du CNRS-INSU du 18/11/2020

Les régions polaires, et notamment l’Arctique, font l’objet de beaucoup d’attention dans le contexte actuel de la fonte dramatique de la calotte polaire. Les enjeux concernent à la fois la géostratégie, l’accès à de nouvelles ressources, et les changements d’habitats pour de nombreuses espèces marines ou terrestres. Dans ce contexte, il est essentiel de mieux comprendre la nature du substratum ainsi que les relations géologiques entre les régions polaires et les continents voisins

La carte tectonique de l’Arctique TEMAR, à l’échelle 1 / 5000000, a nécessité une collaboration internationale sous l’égide de la Commission de la Carte géologique du Monde. Le projet, coordonné par le service géologique russe (VSEGEI), a débuté en 2004, avec la participation des pays suivants : Danemark, Suède, Norvège, Russie, Canada, États-Unis, France, Allemagne et Grande-Bretagne. Il a bénéficié du soutien de l’UNESCO, de Total, et du CNRS-INSU. La légende et les maquettes des cartes successives ont été validées lors de plusieurs réunions à la CCGM à Paris et lors de réunions internationales comme l’EGU ou l’IGC.

À la différence de la carte géologique, qui indique la chronologie d’emplacement des formations d’origine, la carte tectonique fournit une information relative à l’évènement orogénique qui les affecte. La structure de l’Arctique résulte de l’interaction entre trois plaques lithosphériques. La plaque Pacifique subducte sous la partie Nord des plaques américaine et eurasienne, ce qui engendre la formation de marges continentales actives, alors que l’océan Atlantique, entre l’Amérique du Nord et l’Eurasie, s’ouvre avec des déformations visibles jusqu’en Sibérie, comme le montre bien la projection polaire. On y voit la trace d’océans passés, comme le bassin Central de l’Arctique (Amérasie), avec les marges étirées dont l’ancien substratum tectonique, ou encore la géométrie exacte de la croûte océanique, sont des questions qui demeurent en suspens.

Lire l’actualité sur le site du CNRS-INSU

La carte imprimée est disponible à la Commission de la Carte Géologique du Monde (CCGM-CGMW), 77 rue Claude-Bernard, 75005 Paris. La carte existe également en version numérique