Recherches Arctiques

Actualités de la recherche scientifique
ISSN : 2755-3755

Fonte des glaciers du Groenland : l’eau trop chaude des océans fait aussi des ravages

Publié le 31.01.2022 - Article de Luigy Lacides du 27/01/2022 sur Huffpost
La mission OMG ("Oceans Melting Greenland") de la NASA a prouvé que l'eau des océans est au moins autant responsable de la fonte des glaciers du Groenland que l'augmentation des températures

La Nasa est formelle. L’eau des océans fait fondre les glaciers du Groenland au moins autant que l’air chaud. Cela faisait six ans que l’agence fédérale planchait sur le sujet dans le cadre de la mission Oceans Melting Greenland.

Elle s’est achevée le 31 décembre 2021, permettant aux scientifiques de clarifier leurs interrogations sur le rythme d’augmentation du niveau des océans dans les prochaines années. Les analyses de la Nasa ont permis de constater que les glaciers fondent six à sept fois plus vite aujourd’hui qu’il y a 25 ans. Un constat alarmant quand on sait que si la totalité de lacalotte glacière venait à fondre, le niveau mondial des mers s’élèverait à 7,4 mètres.

Mais les conclusions de la Nasa ne s’arrêtent pas là. La mission Oceans Melting Greenland a réalisé l’étude la plus complète des fonds marins autour de la côte du Groenland pendant ces six dernières années. Cela leur a permis de mesurer l’évolution de la température des océans, en fonction du lieu et de la période.

La chaleur et le sel, ennemis des glaciers profonds

En surface, l’eau est extrêmement froide et contient peu de sel. Les glaciers peu profonds au contact de cette couche fondent lentement. C’est dans les profondeurs que les choses se compliquent. L’eau y est plus chaude et salée, ce qui entraîne une fonte quatre à cinq fois plus rapide des glaciers profonds. Au total, plus de 220 glaciers ont été étudiés au cours de la mission OMG, permettant d’obtenir une vision globale des causes de la fonte.

Les scientifiques ont commencé par cartographier le plancher océanique autour du Groenland. L’objectif : identifier les endroits où les eaux chaudes et profondes sont en contact avec les glaciers. 250 sondes ont ensuite été réparties dans l’océan, pour mesurer le niveau de salinité. Cette donnée est importante car le sel est “hygroscopique”. Autrement dit, il absorbe les molécules d’eau et d’air, ce qui en fait un facteur non négligeable de la fonte des glaciers…

Lire la suite et voir la vidéo sur Huffpost