L’anthropisation et ses impacts

Depuis les périodes préhistoriques, les êtres humains ont laissé des traces de leurs activités (feux, pêche, agriculture) nous informant sur leur mode de vie et leur interaction avec l’environnement. Plus récemment, depuis la révolution industrielle, les activités humaines des moyennes latitudes sont à l’origine de la production de polluants (ozone, aérosols, mercure, POPs) pouvant être transportés jusqu’en Arctique et impactant aussi bien le climat, les écosystèmes (marin et terrestre) que la santé des populations locales. Cette section couvre la pollution atmosphérique ainsi que la pollution océanique ou celle des sédiments/sols/glace et ses impacts. Il est important de mieux quantifier les processus (émission, transport, transformation, dépôt) qui influencent le niveau des polluants, les sources naturelles dans les différents milieux (atmosphère, océan, cryosphère, sol, lac) et leur évolution dans le temps. L’un des enjeux majeurs actuels réside dans une meilleure compréhension des impacts anthropiques liés aux développements économiques de l’Arctique et des impacts du réchauffement climatique (voies maritimes, extraction de pétrole/gaz/métaux, urbanisation, utilisation d’engrais azotés, etc.) sur les milieux physiques (atmosphère, océan, cryosphère, sol, lac) et sur les résidents de l’Arctique (autochtones et allochtones).

Géolocalisation

Situer les recherches de cette thématique