A Bonn, la fin d’une COP climat freinée par l’effet Trump

Publié le 17.11.2017 - Actualité du 17/11/2017 (Info AFP) sur Lintern@ute

Sur fond d’urgence climatique, les délégués de près de 200 pays bouclaient dans la nuit de vendredi à samedi à Bonn une 23e conférence de l’ONU plombée par la défection des Etats-Unis.

Vendredi soir les négociateurs - délégation américaine incluse - devaient laisser sur la table des propositions pour mettre en oeuvre l’accord de Paris contre le réchauffement, censé s’appliquer à partir de 2020 : comment les pays rendent compte de leurs actions, quel suivi pour l’aide financière promise par les pays riches, etc.

Pour autant, rien ne devrait être tranché sur le fond : ce sera le rôle de la COP24, prévue en décembre 2018 à Katowice (Pologne).

"Et ça ne va pas être une mince affaire, car on s’attendait à beaucoup plus de progrès" à Bonn pendant ces 15 jours, souligne David Levai, de l’Institut des relations internationales (Iddri), relevant le "manque cruel de leadership"...

Lire la version finale de cet article parue le 18/11/2017 sur le site Lintern@ute