Banquise en Arctique : Nouveau record de faible extension

Publié le 29.10.2020 - Article de Damien Valette du 20/10/2020 sur Météo-Contact

Chaque année, la banquise en Arctique se réduit et régulièrement de nouveaux records sont battus. En septembre, la superficie de la banquise avait déjà atteint son deuxième minimum annuel le plus bas derrière celui de 2012, depuis les premiers relevés datant de 1979

Cela est dû à des températures excessivement chaudes depuis plusieurs semaines, dépassant les normes saisonnières sur la moyenne 1981-2010. Sur les côtes russes, un minimum dépressionnaire a entraîné une remontée d’air chaud du sud, où les anomalies de températures ont atteint 8°C, notamment en mer de Laptev et sur les côtes sibériennes. Ces différentes composantes atmosphériques et les vents de secteur sud ont conduit au ralentissement de la formation de la banquise, notamment à l’empêchement de l’extension des glaces, et même à la dérive de morceaux de glace.

En septembre déjà, la superficie de la banquise établissait sa deuxième étendue la plus basse, avec 3,92 millions de km2, soit 2,5 millions sous la moyenne 1981-2010. Après mi-septembre, les glaces ont commencé à s’étendre, notamment au Groenland et aux côtes canadiennes. Mais depuis plus d’un mois, bien que l’étendue de la banquise se poursuit, elle reste cependant trop lente pour rattraper le retard déjà pris. Le 14 octobre, la banquise avait une superficie de 4,974 millions de km2, en deçà du précédent record de 2012 avec 5,064 millions de km2. Les records tombent, d’année en année. Le graphique montre une évolution inquiétante de l’étendue des glaces, bien inférieure à celle de l’année record de 2012...

Lire la suite sur Météo-Contact

Voir aussi l’article de Nathalie Mayer du 25/09/2020 sur Futura