Changement climatique : Les réfugiés climatiques de l’Arctique

Publié le 15.02.2021 - Reportage photographique de Katie Orlinsky sur L'illustré

La communauté indigène de Newtok est la première de l’Alaska à devoir abandonner son village, englouti par la fonte des terres gelées. Un reportage aux confins du monde qui sonne comme un avertissement pour la planète

Sur les rives de la rivière Ninglick, à l’est de la mer de Béring, la colonie de Newtok, qui n’a été enregistrée par le recensement américain qu’en 1950, s’est vue rattrapée par la fonte du pergélisol, terme désignant un sol normalement gelé en permanence. Le dégel accéléré induit par le réchauffement climatique érode les terres et gonfle les cours d’eau. Plus de 1,5 kilomètre de terre a déjà été avalé et la totalité du village devrait se retrouver submergée d’ici trois à cinq ans, estiment les scientifiques…

Voir les photos, ainsi que l’article connexe d’Albertine Bourget du 12/02/2021 sur L’illustré