Climat : de l’Europe au pôle Nord, des records de chaleur en 2019

Publié le 10.09.2019 - Article d'Amélie Bottollier-Depois (AFP) du 26/07/2019

L’année 2019 est loin d’être terminée mais a déjà enregistré canicules et records de chaleur, de l’Europe au pôle Nord, événements cohérents avec les impacts du réchauffement climatique provoqué par les activités humaines.

Les canicules à répétition sont un symptôme sans équivoque du réchauffement de la planète, même si les scientifiques sont souvent réticents à attribuer un événement météo extrême spécifique quel qu’il soit au dérèglement climatique.

- Le mois de juin le plus chaud -

Juin 2019 a été le mois de juin le plus chaud jamais enregistré dans le monde, détrônant juin 2016.

Ce record s’explique notamment par une canicule particulièrement exceptionnelle en Europe qui a subi une température d’environ 2°C supérieure à la normale, selon le service européen Corpernicus sur le changement climatique…

- Pôle Nord -

Mi-juillet, le mercure a atteint 21°C à Alert, endroit habité le plus septentrional de la planète, à moins de 900 km du pôle Nord, établissant un "record absolu" de chaleur pour cette station.

Le précédent record (20°C) remontait à juillet 1956 mais, depuis 2012, plusieurs journées comprises entre 19 et 20°C ont été enregistrées dans cette station sur le rivage de l’océan Arctique.

- Quelle place pour 2019 ? -

Les quatre dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées sur la planète, selon l’ONU.

2018 s’était classée au 4e rang, avec une température moyenne à la surface du globe d’environ 1°C supérieure à l’époque pré-industrielle.

Avec +1,2°C, l’année 2016, marquée par l’influence d’un puissant el Niño, est pour l’instant l’année la plus chaude, devant 2015 et 2017.

Selon la NOAA, pour 2019, la période de janvier-juin a été la deuxième la plus chaude de l’histoire des mesures, à égalité avec janvier-juin 2017 et devant janvier-juin 2016.

"L’OMM (Organisation météorologique mondiale) estime que 2019 devrait être dans le top 5 des années les plus chaudes et que 2015-2019 sera la période consécutive de cinq ans la plus chaude jamais enregistrée", a indiqué dans un communiqué Johannes Cullmann, directeur du département Climat et Eau de l’organisation.

Lire l’article dans son intégralité sur Yahoo