Climat : malgré l’Accord de Paris, l’exploration pétrolière se poursuit en Europe (du Nord)

Publié le 14.11.2017 - Article de Robert Hodgson du 03/11/2017 sur Euractiv (traduit par Manon Flausch et publié dans La Tribune le 07/11/2017)

L’accord de Paris sur le climat n’empêche pas les sociétés pétrolières de continuer à prospecter, à grands frais, dans les eaux du nord de l’Europe

L’extraction de pétrole en Europe, concentrée dans les eaux au large du Royaume-Uni et de la Norvège, a connu un déclin rapide depuis le début du 21e siècle. Après un maximum de 137 millions de tonnes d’équivalents pétrole extraites en 1999, la production britannique a ainsi chuté à moins de 48 millions de tonnes en 2016. En Norvège, le pic a eu lieu en 2001, avec près de 163 millions de tonnes, et n’atteignait plus qu’environ 90 millions de tonnes l’an dernier.

Il existe cependant une différence notoire entre les deux pays. Si la production au Royaume-Uni a chuté de 16 % en cinq ans, la production norvégienne augmente à nouveau depuis un plus-bas de 87 millions de tonnes en 2012.

Face à une demande mondiale qui ne faiblit pas, Oslo semble n’avoir aucune intention d’inverser cette tendance, malgré un changement possible de l’opinion publique et une décision de justice historique qui devrait être délivrée dans le courant du mois.

Il peut sembler étonnant que les entreprises montrent encore un intérêt si poussé pour l’exploitation pétrolière, pourtant très chère, dans les mers les plus hostiles de la planète...

Lire la suite de cet article sur le site de La Tribune