Comment le manchot royal relève le défi de l’énergie

Publié le 19.03.2012 - Communiqué de presse de l'INEE

Une équipe de chercheurs français vient de mettre au jour les mécanismes métaboliques grâce auxquels le manchot royal, animal à sang chaud, est capable de résister au froid de l’océan circumpolaire tout en produisant assez d’énergie pour nager sur des centaines voire des milliers de kilomètres. Leurs travaux viennent d’être publiés dans les Proceedings of the Royal Society B.

La survie des animaux à sang chaud dans les océans circumpolaires est un immense défi énergétique. En effet, à température égale, l’eau est un fluide qui « pompe » la chaleur 25 fois plus vite que l’air et, pour donner un exemple, la survie d’un homme dans des eaux à quelques degrés au-dessus de zéro se compte en minutes. Pourtant, quelques espèces à sang chaud, comme le manchot royal, passent le plus clair de leur vie d’adulte à chercher de la nourriture dans les océans entourant l’Antarctique...

Lire la suite sur le site de l’INEE