Composition isotopique de l’hélium Arctique, contribution au développement d’un nouveau traceur atmosphérique (AHIC)

Publié le 13.12.2011  - MàJ le 23.08.2012 - Programme de recherche

Ce projet propose la mesure des fines variations de la composition isotopique de l’hélium de l’atmosphère des hautes latitudes de l’hémisphère nord afin de contribuer au développement d’un nouveau traceur géochimique de l’atmosphère.

Ce gaz inerte n’est pas retenu dans l’atmosphère du fait de sa masse très légère et la composition isotopique d’He dans l’air résulte des pertes et gains du réservoir atmosphérique. A l’échelle humaine, les pertes (échappement dans l’espace) sont considérées comme négligeables, mais les gains sont vraisemblablement dominés par le dégazage de la croûte continentale lors de l’exploitation du carbone fossile (charbon, hydrocarbures). La composition isotopique de l’hélium atmosphérique pourrait avoir varié de quelques parties pour mille depuis le début de l’époque industrielle.

Source : Fiche descriptive du programme AHIC sur le site de l’IPEV
Laboratoires : Centre de Spectrométrie Nucléaire et Spectrométrie de Masse - CSNSM (CNRS, Université Paris 11)