Des changements climatiques pour le moment favorables aux albatros

Publié le 11.01.2012 - Communiqué de presse du CNRS

Du fait des changements climatiques, les régimes des vents se modifient dans l’océan Austral. L’augmentation de la vitesse du vent a permis aux grands albatros de l’île de Crozet de se déplacer plus rapidement pour obtenir leur nourriture. Tel est le résultat mis en évidence par des chercheurs CNRS du Centre d’études biologiques de Chizé (CEBC). Ce phénomène a modifié la répartition de ces oiseaux marins et amélioré leur condition physique ainsi que leur succès reproducteur. Une situation favorable qui risque de ne pas perdurer si les zones ventées continuent à se déplacer vers le sud. Menée avec le soutien de l’Institut polaire français, cette étude est publiée dans la revue Science le 13 janvier 2012 dont elle fait la couverture.

Le changement des régimes des vents est un paramètre du réchauffement climatique dont l’effet sur les populations animales reste peu étudié. Or, dans l’océan Austral, ce changement est important : les vents d’ouest ont augmenté en intensité et se sont déplacés progressivement vers le sud depuis une trentaine d’années. Certaines populations d’oiseaux marins, tels les albatros, utilisent le vent comme source d’énergie, pour se déplacer. En réduisant notablement leur dépense énergétique, le vent leur permet de réaliser des déplacements à grande échelle, à des milliers de kilomètres de leur nid. Quel est l’impact de ces changements de vent sur les albatros ?

Lire la suite sur le site du CNRS