Des “incendies zombies” se seraient réactivés en Arctique

Publié le 15.06.2020 - Article du 18/05/2020 sur Courrier international

Les feux qui ravagent actuellement les régions du pôle Nord pourraient être ceux qui ont brûlé l’an dernier et seraient restés endormis pendant l’hiver.

“D’après de nombreux éléments concluants, les feux sans précédent de l’été dernier dans l’Arctique auraient couvé sous la cendre tout l’hiver et ces ‘incendies zombies’ se seraient rallumés ce mois-ci”, rapporte le New Scientist. Alors que les températures augmentent à l’approche de l’été dans la région et que la neige a fondu, l’analyse satellitaire suggère que les incendies qui ont récemment éclaté en Sibérie seraient en fait une réactivation de ceux de l’an dernier.

Chercheur en géographie environnementale à la London School of Economics, Thomas Smith a analysé pour l’hebdomadaire scientifique des images du satellite européen Sentinel-2. Il a repéré les cicatrices des incendies de 2019 et les points chauds de cette année où sont apparus les brasiers immédiatement après la fonte des neiges. Selon lui, il y aurait bien une correspondance entre les deux, notamment dans des zones de tourbière sous laquelle le feu aurait pu couver pendant l’hiver.

Cette hypothèse est corroborée par un rapport du consortium Alaska Fire Science rendu public ce mois-ci, qui constate que de tels incendies se sont produits plus fréquemment ces vingt dernières années. En outre, des “incendies zombies” seraient plus susceptibles de se déclarer l’année suivant une année de grands sinistres. Pour autant, en l’absence de vérification sur le terrain, il est impossible d’avoir la certitude que ces nouveaux feux sont une réactivation d’anciens ou s’ils ont été allumés par des personnes quand la neige a fondu.

Lire la suite sur Courrier international

Voir aussi l’article d’Hervé Hillard du 27/05/2020 sur Ouest-France, ainsi que l’article d’Eléonore Solé du 01/06/2020 sur Futura