Dynamique des interactions hôte-parasite dans les systèmes spatialisés : dispersion et interactions locales chez les oiseaux marins arctiques

Publié le 26.11.2009  - MàJ le 24.03.2011

Le but du programme est de travailler à une meilleure compréhension de la réponse des populations animales à la variabilité de leur environnement.

Le modèle d’étude est un système d’interactions hôte-parasite à trois niveaux, impliquant les oiseaux de mer de l’Arctique comme hôtes, principalement la mouette tridactyle Rissa tridactyla, et la tique Ixodes uriae, vectrice de la bactérie Borrelia burgdorferi sensu lato, agent de la maladie de Lyme. Il s’agit d’étudier l’importance de la variation phénotypique des réponses des hôtes (immunoécologie et comportement) et des processus de coévolution entre la tique vectrice et ses hôtes dans l’écologie et l‘évolution de telles interactions. Outre des analyses de laboratoire, l’approche utilisée intègre des expérimentations sur le terrain à des suivis menés dans un contexte spatialisé.

Deux laboratoires français participent au programme IPEV n°333 PARASITO-ARCTIQUE :

  • le Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive - CEFE (CNRS, Université Montpellier 1, 2, 3, Agro.M, CIRAD) avec Thierry BOULINIER
  • le laboratoire de Génétique et Evolution des Maladies Infectieuses - GEMI (CNRS, IRD) avec Karen McCOY

Ce programme est intégré au projet API n°172 BIRDHEALTH : Health of Arctic and Antarctic bird populations

Source : Fiche descriptive du programme PARASITO ARCTIQUE sur le site de l’IPEV
Laboratoires : Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive - CEFE (CNRS, Université Montpellier 1, 2, 3, Agro.M, CIRAD)