Ecosystems - Snow - ClimAte - PErmafrost feedbacks

Rétroactions écosystèmes - neige - climat - pergélisol

Publié le 10.07.2012  - MàJ le 03.09.2012 - Programme de recherche

Le pergélisol affecte 20% des surfaces terrestres de l’hémisphère Nord. Sa fonte causée par le réchauffement global pourrait libérer des dizaines de Pg de carbone sous forme de CO2 et CH4 dans l’atmosphère, représentant une rétroaction positive majeure au réchauffement climatique. La fonte du pergélisol impacte aussi les communautés nordiques et le développement de l’Arctique.

La neige est un acteur majeur dans le bilan énergétique du pergélisol car elle agit comme une couche isolante qui limite le refroidissement hivernal du sol. La conductivité thermique de la neige est très dépendante du type de couvert végétal et du climat, de sorte qu’il existe des rétroactions fortes entre végétation, climat, neige et pergélisol. Le but de ce projet est de mesurer en continu la conductivité thermique de la neige et de la couche superficielle du sol sur différents sites nordiques afin de fournir les données pour quantifier ces rétroactions dans des modèles de neige et de surfaces continentales.

Source : Fiche descriptive du programme ESCAPE-Arctic sur le site de l’IPEV
Laboratoires : Unité Mixte Internationale Takuvik (CNRS, Université Laval à Québec)