Espèce éteinte, le mammouth laineux bientôt ramené à la vie ?

Publié le 15.09.2021 - Article du 14/09/2021 sur Le Point (avec AFP)

Reverrons-nous un jour des mammouths laineux, cette espèce animale éteinte il y a 4 000 ans ? C’est en tout cas le pari fou que s’est lancé une entreprise américaine, bien décidée à exploiter les techniques de manipulation génétique pour relever le défi. « Colossal va lancer un modèle pratique et efficace de dé-extinction et sera la première entreprise à appliquer des techniques avancées de modification génétique pour réintégrer le mammouth laineux dans la toundra arctique », a fait savoir l’entreprise dans un communiqué, ce lundi 13 septembre.

La dé-extinction est un concept qui consiste à créer un animal similaire à une espèce éteinte en utilisant la génétique. Ce procédé ne fait pas l’unanimité dans la communauté scientifique, certains chercheurs doutant notamment de sa faisabilité ou s’inquiétant des risques de son application. Créée par l’entrepreneur Ben Lamm et le généticien George Church, Colossal entend insérer des séquences d’ADN de mammouth laineux, collecté sur des restes préservés dans le sol sibérien, dans le génome d’éléphants d’Asie. Objectif : créer une espèce hybride. Ces embryons seraient ensuite portés à terme dans une mère porteuse ou un utérus artificiel. Les éléphants d’Asie et les mammouths laineux auraient un ADN similaire à 99,6 %, d’après Colossal.

15 millions d’euros levés

Les obstacles sont loin d’être négligeables. Cela étant, si les plans de Colossal se concrétisent, les chercheurs espèrent avoir leur premier lot de veaux dans six ans. « Notre objectif est de fabriquer un éléphant résistant au froid, mais il ressemblera et se comportera comme un mammouth. Non pas parce que nous essayons de tromper qui que ce soit, mais parce que nous voulons quelque chose qui est fonctionnellement équivalent au mammouth, qui supportera une température à - 40 °C, et fera tout ce que font les éléphants et les mammouths, en particulier abattre des arbres », a expliqué George Church, professeur de génétique à la Harvard Medical School et cofondateur de Colossal, auprès du Guardian.

La création de ces pachydermes hybrides puis leur réintroduction dans la toundra doivent permettre de restaurer des écosystèmes disparus. Ceux-ci pourront « aider à stopper voire à inverser » les effets du changement climatique, assure l’entreprise. Les mammouths laineux génétiquement modifiés pourraient notamment « redonner vie aux prairies arctiques », qui permettent de capter le dioxyde de carbone et de supprimer le méthane, deux gaz à effet de serre...

Lire la suite sur Le Point

Voir aussi l’article de Sébastian Seibt du 14/09/2021 sur France 24