Est-ce un chien ou un loup ? Un canidé vieux de 18.000 ans retrouvé glacé dans le permafrost

Publié le 06.12.2019 - Article de Juliette Mitoyen du 28/11/2019 sur BFMTV

L’animal, qui possède des caractéristiques communes aux deux espèces, pourrait permettre aux scientifiques de dater avec une meilleure précision la domestication du chien à partir du loup par l’homme

Chien ? Loup ? Un croisement entre ces deux espèces ? Ou bien un ancêtre commun ? Un petit canidé découvert congelé dans le permafrost sibérien par des chasseurs russes en 2018 laisse les scientifiques perplexes. Enfermé dans la glace pendant 18.000 ans, l’animal a été incroyablement bien conservé : ses moustaches, ses cils, son pelage et ses dents sont quasiment intacts, explique le Siberian Times, qui a publié les photos du spécimen.

Si les analyses de carbone ont permis de donner un âge au canidé - qui avait deux mois lorsqu’il est mort - les tests ADN ont cependant été incapables de dire si l’animal était un loup ou un chien.

"D’ordinaire, il est très facile de distinguer les deux", assure à la chaîne américaine CNN David Stanton, chercheur au Centre de paléogénétique de Stockholm. "Le fait que nous en soyons incapables peut suggérer qu’il s’agissait d’un ancêtre commun aux loups et aux chiens."

Ce spécimen pourrait ainsi permettre aux chercheurs d’établir des hypothèses quant à la date à laquelle les chiens ont commencé à être domestiqués à partir du loup. De récentes études estimaient que cette domestication était apparue il y a entre 20.000 et 40.000 années. Mais la découverte de ce chiot (ou louveteau ?) vieux de 18.000 ans, qui est possiblement un ancêtre commun aux deux espèces, suggère que cette domestication par l’homme est peut-être survenue quelques milliers d’années plus tard.

Le canidé a été découvert dans les environs de la ville russe de Yakoutsk, où sont régulièrement trouvés des fossiles extrêmement bien conservés d’animaux éteints datant de l’âge de glace, tels que des mammouths. L’animal - un mâle, d’après les analyses génétiques - a été baptisé "Dogor", le terme utilisé par les habitants de cette région pour désigner un "ami". Le fossile devrait subir prochainement de nouveaux tests pour que les scientifiques en apprennent plus sur ses origines.

Voir l’article sur MSN

Voir aussi l’article de Jacques Paugam du 03/12/2019 sur Le Point, ainsi que l’article de Pierre Bouvier du 03/12/2019 sur Le Monde