Incendies dans le cercle arctique : juin 2020 encore pire que juin 2019

Publié le 15.09.2020 - Article de Rafael Cereceda du 03/07/2020 sur Euronews

L’été 2020 s’annonce sous de très mauvais auspices pour les forêts et la toundra dans le cercle arctique. En effet, la région fait déjà face à de nombreux incendies, comme l’attestent les dernières données sur les émissions de carbone recueillies par les satellites du réseau européen Copernicus. La quantité de carbone rejetée dans l’atmosphère en juin 2020 dépasse même de loin celui enregistré l’année dernière à la même période. Un constat d’autant plus inquiétant, car en juin 2019, ces émissions avaient été les plus importantes jamais enregistrées, notamment en Sibérie.

Les experts du programme européen de surveillance de la Terre ont réalisé des graphiques illustrant cette augmentation de ces émissions. Ainsi en juin 2020, ce sont plus de 15 mégatonnes de carbone ont été émises, ce qui équivaut à quelque 59 mégatonnes de CO2. Pour saisir l’importance de la chose, ces données correspondent peu ou prou aux émissions annuelles de pays comme le Pérou, la Libye, et bien plus que celles du Portugal, selon le classement effectué par le Global Carbon Project, une initiative portée par de nombreuses organisations environnementales internationales.

Dans cette zone arctique, la journée où les incendies ont été le plus nombreux a été le 30 juin. Ou plus exactement, c’est durant ce jour que les foyers actifs ont généré le plus de rayonnement thermique mesuré par les satellites.

Localement, le situation a été la pire en Sibérie. Mais il y a eu aussi d’importants incendies au Canada ou en Alaska. Les mois de juin 2019 et 2020 sont tellement hors-norme qu’un des spécialistes de Copernicus, Mark Parrington, a réalisé une animation où apparaissent tous les foyers qui ont été répertoriés depuis le début des mesures par satellite, en 2003.

"Cette carte montre bien qu’en juin 2020, l’activité des feux a été plus intense dans l’est de l’Arctique sibérien qu’en 2019" explique M.Parrington, en ajoutant que "les feux ont été également plus répandus dans les zones non arctiques de la Sibérie orientale"...

Lire la suite sur Euronews

Voir aussi l’article du 11/07/2020 paru sur Le Point