La glace révèle enfin le mystère de ses dislocations...

Publié le 17.07.2017 - Actualité du CNRS-INSU

Une équipe internationale de chercheurs, conduite par l’Institut des géosciences de l’environnement (IGE/OSUG, CNRS / UGA / INPG / IRD) et le laboratoire Géosciences Montpellier (CNRS / Université Montpellier / Université Antilles), a contribué à percer le mystère de la nature des dislocations dans la glace.

L’écoulement des calottes polaires et des glaciers résulte en grande partie de la déformation viscoplastique (ou ductile) de la glace, sous le poids des couches successivement accumulées. Cet écoulement est fortement tributaire des conditions climatiques, et nos capacités à le modéliser dans un climat qui change dépendent de la connaissance des modes de déformation de la glace. Les dislocations sont des défauts linéaires dans la structure des cristaux qui entrent en mouvement sous l’effet d’une contrainte pour induire la déformation viscoplastique des minéraux, métaux, céramiques et de la glace. Lors de sa déformation, la glace a toutefois la particularité d’activer essentiellement des dislocations basales. Or, cette famille de dislocations ne peut pas, à elle seule, produire de déformations dans toutes les directions. Il est donc nécessaire d’invoquer d’autres modes pour accommoder des sollicitations telles que celles impliquées dans les écoulements des calottes polaires ou glaciers...

Lire la suite sur le site du CNRS-INSU