Lac sous-glaciaire

Publié le 26.07.2007

Accumulation d’eau sous un glacier, dans une dépression du socle rocheux .

JPEG - 137.6 ko
Station russe de Vostok en Antarctique de l’Est. L’épaisseur de la glace est de l’ordre de 3 700 m et la hauteur d’eau du lac sous la station est estimée à plus de 500 m. Il s’agit d’un lac sous-glaciaire d’une étendue qui dépasse les 250 x 50 km2. (Réf. CNRS INFO N°399 Jan-Fév 2002)
CNRS Photothèque/LGGE/PETIT J.-R
FRE2192 - LABORATOIRE DE GLACIOLOGIE ET GEOPHYSIQUE DE L’ENVIRONNEMENT (LGGE) - ST MARTIN D’HERES

Ces lacs se forment par fusion de la glace, à l’interface avec le socle rocheux, sous l’effet de la chaleur géothermique qui y est émise et qui y reste confinée du fait de la propriété d’isolant thermique de la masse de glace qui le recouvre.

En Antarctique de l’Est, le lac Vostok (du russe "Bostok" signifiant "est"), plus grand lac sous-glaciaire connu avec sa superficie dépassant les 15 000 km2 pour une profondeur allant de 500 à plus de 1 000 m suivant les estimations, est situé sous une épaisseur d’environ 4 000 m de glace de la calotte glaciaire.