Le Pôle Nord se réchauffe : pourquoi la fonte des glaces est (en fait) une chance

Publié le 01.08.2013 - Le Nouvel Observateur - 27/07/2013

Selon une étude publiée par la revue "Nature", la fonte de la banquise arctique pourrait coûter près de 60.000 milliards de dollars, l’équivalent du PIB annuel mondial. Faut-il vraiment s’en alarmer ? Mika Mered, spécialiste des risques politiques et géoéconomiques en Arctique, revient sur la manière avec laquelle la diffusion de ce type d’informations biaise notre regard sur les enjeux de cette région.

Notre maison ne brûle plus, elle fond, et nous regardons toujours ailleurs. On l’entend pourtant partout : les glaçons fondent en un temps record en Arctique. On nous a même patiemment éduqué à percevoir cela comme la fin du monde. Or, qu’en est-il de la réalité ?

Loin du débat GIEC versus climato-sceptiques, certains osent l’optimisme. Oui, la fonte de l’Arctique est une chance ! Voyons pourquoi.

Le pôle nord serait devenu un lac...

Revenant d’une semaine de rencontres sur l’avenir de l’Arctique organisées à Washington, je reçois mercredi 24 juillet un communiqué alarmiste d’une fédération d’associations écologistes : depuis mi-juillet, le pôle nord serait devenu un lac...

Relayée par LiveScience et twittée à l’unisson tant par l’écolosphère que par les affamés d’infos insolites, l’info se veut historique.

En France, "Le Point", "Le HuffPost", "Metro", "Newsring", tous tombent dans le panneau de la non-vérification des sources en moins de 48 heures. Hashtag #Arctique et buzz photo à l’appui, la désinformation par l’image est en marche.

Lire la suite de cet article : http://leplus.nouvelobs.com/contrib...