Le record de température au dessus du cercle polaire arctique est probablement explosé

Publié le 24.07.2020 - Actualité du 22/06/2020 par Thibaut Derex sur le Huffpost

La ville de Verkhoïanska, au-dessus du cercle polaire arctique, a enregistré une température de 38°C. Si cela se confirme, il s’agira d’un record absolu

Située à environ 4600 km de Moscou, la ville de Verkhoïanska en Sibérie est aussi bien habituée aux fortes chaleurs qu’aux froids extrêmes. Mais le samedi 20 juin, cette petite ville de 1300 habitants aurait enregistré une température de 38°C, soit la température la plus élevée jamais observée au nord du cercle polaire depuis le début du recensement des températures en 1885.

Ce record battrait à plate couture celui du 25 juillet 1988 et ses 37,3°C. L’amplitude thermique maximale enregistrée dans cette ville atteint désormais 105,8. Soit le différentiel avec le record de froid enregistré en février 1892 avec -67,8°C comme le rapporte The Weather Channel. “C’est une différence plus grande que la différence entre le point de congélation et le point d’ébullition de l’eau”, note le site.

Ce pic de température reste à vérifier et confirmer. Pour autant, le Washington Post explique : “Dimanche, le même endroit a enregistré une température élevée de 35,2° Celsius), ce qui montre que la lecture du samedi n’était pas une anomalie”. Par ailleurs, “les données d’un lancement de ballon météo samedi à cet endroit soutiennent” la lecture des 38°C.

Randy Cerveny, professeur à l’Arizona State University et membre de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), a déclaré dans un e-mail que l’agence des Nations Unies “acceptait de manière préliminaire l’observation comme un nouvel extrême, en attendant un examen plus approfondi”, rapporte le quotidien américain.

2020 ou l’année de tous les records

Étienne Kapikian, prévisionniste chez Météo France, explique sur Twitter : “Cette température de 38°C se situe 17°C au-dessus de la normale pour cette période de l’année. Si cette valeur est correcte, ce serait non seulement un record absolu à la station mais aussi la température la plus élevée jamais observée au nord du cercle polaire arctique !”

Selon l’agence américaine de surveillance atmosphérique, 2020 a 99,9% de faire partie des 5 années les plus chaudes. Ces anomalies de chaleur ont une conséquence très concrète : la glace en Arctique fond bien plus tôt que d’habitude. “Si la fonte continue à ce rythme-là, on battra le record de fonte des glaces de 2012”, explique au HuffPost Christophe Cassou, climatologue au CNRS, qui travaille actuellement sur le 6e rapport du GIEC...

Lire la suite sur le Huffpost

Voir aussi l’article (avec AFP) du 30/06/2020 sur le site de BFMTV