Les pays acteurs de la recherche scientifique dans la zone Antarctique

Publié le 09.08.2007

Des équipes de chercheurs issus de 78 pays ont participé à des publications scientifiques sur l’Antarctique et la région subantarctique ces vingt dernières années. 80 % des articles ont été rédigés par des chercheurs de 10 pays.

Entre 1987 et 2006, sur les 17 318 publications scientifiques recensées sur l’Antarctique et la région subantarctique, 17 223 (soit plus de 99%) comportent les adresses des laboratoires d’origine des chercheurs.

PNG - 3.9 ko

Dans ces références bibliographiques, on relève 22 895 occurrences de 78 pays, un pays n’étant comptabilisé qu’une seule fois par publication, même lorsque plusieurs équipes du même pays ont cosigné la publication.
Les Etats-Unis se taillent la part du lion avec une présence sur un quart des publications. Loin derrière viennent le Royaume-Uni avec 13%, puis l’Allemagne avec 9 % et l’Australie avec 8%.
La France occupe la 5e position avec une participation à 6 % des articles scientifiques. L’Italie est aussi très présente en Antarctique, juste après la France. Le Japon et la Russie arrivent loin derrière, avec une représentation de l’ordre de la moitié de celle de la France.
Juste après l’Afrique du Sud, et ne figurant pas au top 10, on trouve l’Espagne, l’Argentine et le Canada.
Les participations impliquant la Chine et l’Inde (275 et 240 respectivement) ont moins de 10 ans pour la plupart d’entre elles, ce qui témoigne de la volonté de ces pays émergents d’être présents parmi les principaux acteurs sur ce théâtre de la recherche internationale.


Le document ci-joint donne l’ensemble des statistiques sur les pays :

Excel - 18.5 ko