Les pays acteurs de la recherche scientifique dans la zone Arctique

Publié le 09.08.2007

Des équipes de chercheurs issus de 73 pays ont participé à des publications scientifiques sur l’Arctique et la région subarctique ces vingt dernières années. 90 % des articles ont été rédigés par des chercheurs de 10 pays.

Entre 1987 et 2006, sur les 30 477 publications scientifiques recensées sur l’Arctique la région subarctique, 30 106 comportent les adresses des laboratoires d’origine des chercheurs. Dans ces références bibliographiques, on relève 39 516 occurrences de 73 pays, un pays n’étant comptabilisé qu’une seule fois par publication, même lorsque plusieurs équipes du même pays ont cosigné la publication.

Les Etats-Unis montrent ici encore leur hégémonie sur la recherche scientifique avec une présence sur le tiers des publications.
Loin derrière viennent le Canada avec 16%, et les autres pays européens ayant des territoires importants en Arctique tels que la Russie, la Norvège, la Suède et le Danemark, qui sont présents dans le top 10.
Avec une participation à 6% des publications, le Royaume-Uni et l’Allemagne font partie des principaux acteurs de la recherche en Arctique.
La France occupe la 9e position avec une participation à 2 % des articles scientifiques, juste avant le Japon et la Finlande.
Les Pays-Bas, l’Islande, l’Australie et la Suisse arrivent ensuite. L’Italie est peu présente en Arctique, alors qu’elle l’est beaucoup plus en Antarctique.
Les publications de la Chine sont quant à elles récentes, moins de 8 ans pour 90% d’entre elles, ce qui témoigne de sa volonté d’être présente parmi les principaux acteurs sur ce théâtre de la recherche internationale.


Le document ci-joint donne l’ensemble des statistiques sur les pays :

Excel - 18 ko