Réchauffement climatique : les 4 dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées

Publié le 05.03.2019 - Article de Xavier Demeersman du 08/02/2019 sur Futura

C’est officiel, 2018 occupe la quatrième place des années les plus chaudes enregistrées depuis 1880. La tendance au réchauffement global se confirme. La période 2015-2018 est la plus chaude depuis les premiers relevés de température

Sur Terre, la tendance au réchauffement climatique sur le long terme se confirme. Depuis les premiers bilans de 2018, publiés il y a un mois, à ceux de la Nasa et de la NOAA qui viennent de tomber, le constat est le même : 2018 fut la quatrième année la plus chaude de toute l’histoire des relevés de température. Quelles sont les trois premières ? Il ne faut pas chercheur bien loin pour les trouver car elles se suivent : il s’agit de 2017, 2016 et 2015. 2014 est dans le top 5. Bref, les cinq années les plus chaudes depuis 1880 sont dans la décennie 2010 et consécutives. « Avec 1,2 °C de plus qu’à l’époque préindustrielle, l’année 2016, marquée par l’influence d’un puissant El Niño, conserve le statut d’année la plus chaude » précise l’OMM, l’Organisation météorologique mondiale. Et sans ce phénomène météorologique récurrent, c’est 2017 qui prendrait la tête du peloton.

En 2018, la température de surface moyenne globale était supérieure de +0,83 °C par rapport à la période 1951-1980 selon la Nasa, et de +0,79 °C pour la NOAA. Rappelons au passage que cette dernière moyenne était déjà au-dessus de celle de l’ère préindustrielle. Naturellement, c’est une moyenne des températures à l’échelle planétaire, ce qui n’interdit pas des disparités dans les températures régionales. Et n’en déplaise à Donald Trump, ce n’est pas parce qu’une vague de froid traverse le nord-est et le centre des États-Unis que le changement climatique n’existe pas. Au contraire, les modifications du vortex polaire pourrait bien être un effet indirect de la hausse de la température globale. D’ailleurs, l’Arctique et l’Antarctique vont mal, c’est là que les « tendances au réchauffement sont les plus fortes », explique la Nasa...

Lire la suite sur Futura