Tourismes : l’heure de la démesure - (1/4) Arctique, Antarctique : l’attraction des pôles

Publié le 14.08.2019 - Emission "Culture Monde" du 24/06/2019 par Florian Delorme sur France Culture

Lors de l’été austral 2017-2018, 58 000 personnes ont posé le pied sur le sol gelé de l’Antarctique. De plus en plus accessibles grâce à la fonte des glaces, les pôles font rêver et attirent toujours plus de nouveaux visiteurs. Comment protéger ces contrées fragiles des dérives touristiques ?

Neiges éternelles, désert blanc immuable et banquise gelée où déambulent des ours polaires, les pôles renvoient à un imaginaire peuplé d’étendues de solitude et de paix inaltérable. Mais au Nord comme au Sud, la fonte des glaces s’accélère.

2019, une nouvelle année catastrophique ?

Cette année, ce phénomène a déjà commencé avec trois semaines d’avance sur les prévisions initiales. Les scientifiques n’excluent pas que 2019 soit une nouvelle année catastrophique pour ces zones reculées. Au Groenland, la station météorologique de Qaanaaq – située au Nord-ouest du territoire, dans la localité la plus septentrionale - a enregistré, ce 12 juin, une température de 17,3°C, à peine moins que son record absolu établi à 17,6°C. Et alors que les glaces fondent dramatiquement, l’accès à ces terres lointaines est facilité pour de nouveaux visiteurs.

"Le réchauffement climatique est une fièvre chronique. Le médecin que je suis fait souvent le parallèle entre la température du corps normale, qui est de 37, et quand on a pris un degré, qu’on est à 38, on n’est pas bien. On a alors ce qu’on appelle une fébricule en médecine et, en général, si on ne s’en occupe pas, il y a des complications qui arrivent. La Terre en est là aujourd’hui, on est à l’aube des complications." Jean-Louis Etienne

Comment protéger ces territoires extrêmement fragiles du réchauffement climatique et de la menace touristique ? L’arrivée du tourisme aux confins du monde marque-t-elle l’avènement d’une ère où plus aucun paysage n’échappe au selfie publié sur les réseaux sociaux ? Et que reste-t-il donc aux explorateurs dans un monde où l’anthropocentrisme a gagné les plus lointaines parcelles de notre globe ?...

Lire la suite sur le site de France Culture