Une attention de plomb

Publié le 27.03.2008

Au Québec arctique, la pollution par les métaux lourds fait courir de graves dangers aux communautés inuites locales. Les niveaux de concentration en plomb dans le sang maternel y sont parmi les plus élevés des populations du cercle polaire.

Pendant la grossesse, le plomb prĂ©sent dans le sang de la mère est transmis au foetus en franchissant aisĂ©ment la barrière placentaire [1]. C’est pourquoi la pĂ©riode fĹ“tale est considĂ©rĂ©e comme particulièrement sensible pour les dommages liĂ©s Ă  ce type de contamination. Diverses Ă©tudes ont constatĂ© que mĂŞme de faibles taux de ce mĂ©tal toxique dans les cellules sanguines du cordon ombilical (indicateur de l’exposition prĂ©natale au plomb) peuvent engendrer un faible poids Ă  la naissance, une croissance plus lente, des troubles neurologiques (rĂ©flexes anormaux, dĂ©ficits visuels) et intellectuels... Cependant, les effets d’une exposition prĂ©natale Ă  de faibles concentrations de plomb sur le comportement ultĂ©rieur du nourrisson n’ont pas encore Ă©tĂ© clairement dĂ©montrĂ©s.

JPEG - 102.6 ko
Femme inuit et son bébé en habits traditionnels, Nunavut, Canada
CrĂ©dit photo : The MediaMentor
Certains droits réservés Licenc Creative Commons

C’est dans cette perspective qu’une Ă©quipe canadienne composĂ©e de psychologues, de psychiatres et de mĂ©decins a menĂ© une sĂ©rie d’Ă©tudes expĂ©rimentales chez des nourrissons âgĂ©s de onze mois, issus de trois communautĂ©s inuites du Nunavik, rĂ©gion du QuĂ©bec arctique. C’est Ă  partir de cet âge que l’on peut dĂ©tecter des diffĂ©rences individuelles de rĂ©actions envers de nouveaux objets ou de nouvelles situations. L’attention des bĂ©bĂ©s a Ă©tĂ© Ă©valuĂ©e par des expĂ©riences filmĂ©es.

Selon les chercheurs, la concentration en plomb dans le cordon ombilical est associĂ©e Ă  une frĂ©quence plus Ă©levĂ©e de mouvements dĂ©sordonnĂ©s, ainsi qu’Ă  un temps plus long pendant lequel l’enfant ne regarde ni le nouvel objet prĂ©sentĂ©, ni l’examinateur. Un dĂ©tournement du regard plus rapide après qu’un nouvel objet ait Ă©tĂ© introduit semble aussi indiquer chez le nourrisson une aptitude rĂ©duite Ă  maintenir son attention.

Cette Ă©tude serait la première Ă  mettre en Ă©vidence les consĂ©quences d’une exposition prĂ©natale au plomb sur le comportement de jeunes enfants, mĂŞme Ă  de faibles concentrations, infĂ©rieures au seuil de tolĂ©rance habituellement admis. Selon les auteurs, la dĂ©tection de moindres capacitĂ©s d’attention chez les nourrissons pourrait fournir un indicateur prĂ©coce d’une exposition au plomb dans les communautĂ©s de l’Arctique.

Laurent Panes, INIST-CNRS

[1]Pour plus d’informations sur l’intoxication au plomb des enfants, voir le site du rĂ©seau de dĂ©pistage et de prĂ©vention du saturnisme chronique de l’enfant.

Situer cette recherche