L’Arctique convoité

Publié le 27.08.2015 - La Croix - 18/08/2015

La Russie a déposé à l’ONU une nouvelle demande d’extension de sa souveraineté sur une partie de l’océan Arctique. Elle marque ainsi sa volonté de profiter des richesses du sous-sol et de la mer.

Par ailleurs Shell vient d’être autorisé par l’administration américaine à creuser plus profondément au large de l’Alaska dans le cadre de forages controversés.

QUELS SONT LES PRINCIPAUX PAYS QUI CONVOITENT UNE PARTIE DE L’OCÉAN ARCTIQUE  ? Le 4 août 2015, la Russie a déposé auprès de la commission de la Convention de la mer (Convention onusienne de Montego Bay, 1982) une nouvelle revendication de l’extension de son territoire maritime en océan Arctique.

Une première requête russe, en 2002, avait été rejetée. Moscou a donc entrepris des campagnes de cartographie et de géologie sous-marine s’appuyant sur des relevés sonars et des carottages pour étayer son dossier.

Un beau jour d’août 2007, un sous-marin russe, plongeant au niveau du pôle Nord a planté, muni d’une pince mécanique, un drapeau russe en titane, par 4 200 m de fond, sous la banquise. Pour prouver que les dorsales de Lomonossov (qui courent sur 2 000 km, de la Sibérie jusqu’à l’île d’Ellesmere au Canada) et de Mendeleïev sont les prolongements sous-marins du plateau continental sibérien.

Lire la suite de l’article : http://www.la-croix.com/Actualite/M...