Le changement climatique au coeur des débats du Conseil de l’Arctique

Publié le 30.04.2015 - Le Monde - 25/04/15

Il y avait un absent de taille - le ministre des affaires étrangères russe Sergueï Lavrov - et un invité de marque - le secrétaire d’État américain John Kerry - à la réunion ministérielle du Conseil de l’Arctique, vendredi 24 avril à Iqaluit dans le territoire du Nunavut, dans le grand Nord canadien. Le premier s’était décommandé, froissé semble-t-il par l’annulation à Ottawa d’une rencontre préparatoire à la réunion d’Iqaluit. Le gouvernement canadien, en froid avec Moscou depuis le début de la crise ukrainienne, ne souhaitait pas, dit-on, la présence de diplomates russes dans la capitale. Du coup, on a plutôt dépêché le ministre russe de l’environnement Sergueï Donskoï.

Ce mini-sommet créé en 1996, au cours duquel le Canada a passé le relais aux États-Unis après deux ans de présidence du Conseil de l’Arctique, a démontré combien les huit pays membres sont préoccupés par les effets des changements climatiques. Vendredi, les ministres ont dévoilé un nouveau plan d’action pour améliorer la prévention de la pollution par les hydrocarbures et un accord-cadre pour la réduction des émissions de carbone noir (suie) et de méthane, gaz à effet de serre parmi les plus dangereux.

Lire la suite de l’article : http://www.lemonde.fr/planete/artic...