Les cargos brise-glace russes du type SA-15

Publié le 14.10.2019 - Article (par la rédaction) du 03/07/2019 sur Mer et Marine

A la fin des années soixante-dix, l’Union Soviétique avait la priorité de maintenir toute l’année une navigation en Arctique et plus particulièrement entre Mourmansk et Doudinka, les deux ports les plus importants de cette zone et points de départ d’une exploitation économique basée sur les vastes ressources naturelles de cette région arctique soviétique. L’URSS possédait une grande flotte de cargos à coque renforcée, mais ceux-ci ne pouvaient pas suivre les grands brise-glaces nucléaires et ont souvent été endommagés par la glace durant les opérations de remorquage, voir même bloqués plusieurs semaines. En 1979, Sudoimport, l’organisation soviétique qui avait le monopole pour le commerce extérieur a lancé un appel d’offres pour la conception et la construction de cargos polyvalents « arctiques » sous des spécifications définies par le ministère de la Marine marchande. En termes de résistance, la coque et la puissance du moteur devaient pouvoir égaler celles des brise-glace à propulsion diesel

Les principaux chantiers navals finlandais Wärtsilä et Valmet proposaient alors deux modèles répondant aux exigences de cette nouvelle classe avec des navires capables d’opérer toute l’année sur la route maritime du Nord. Wärtsilä se basait sur l’expérience acquise par la construction de plus de la moitié de la flotte mondiale de brise-glaces en service à cette époque, et Valmet par plusieurs types de cargos à la coque renforcée « glace » livrés à l’URSS au cours des années 1960 et 1970. C’est donc une commande initiale de neuf navires, six pour Wärtsilä et trois pour Valmet qui fut placée en Juillet 1980. Quelques mois plus tard, l’option pour cinq autres était levée : trois pour Wärtsilä et deux pour Valmet, résultant en un total de 14 navires. Le premier de la série, le Norilsk, fut livré le 13 novembre 1982 par le chantier Wärtsilä de Turku avec un an et demi de retard dû aux nombreux systèmes prototypes à mettre en œuvre. Par contre, le premier « Valmet », le Nizhneyansk a été livré par le chantier naval de Vuosaari-Helsinki le 21 Janvier 1983 avec trois mois d’avance sur le délai de livraison du contrat. Les douze sister-ships restants, tous baptisés par des noms de villes soviétiques, ont été achevés en 1983-1984. Peu de temps après les livraisons des derniers de la classe SA-15, les Anadyr et Nikel, Valmet a reçu une nouvelle commande de Sudoimport pour cinq navires du même type. Des modifications mineures devaient toutefois être apportées suite à l’expérience acquise par l’opérateur durant la période hivernale. Les navires de la classe SA-15 Super reçurent les noms d’explorateurs soviétiques et furent livrés entre 1985 et 1987. Le Kapitan Danilkin, baptisé le 17 juin 1987 marquait la fin de cet ambitieux programme mais également celle du chantier naval Valmet de Vuosaari, repris par Wärtsilä...

Lire la suite sur le site Mer et Marine