Les dinosaures vivaient aussi dans l’Arctique, selon une étude

Publié le 13.07.2021 - Article de Chloé Gurdjian du 25/06/2021 sur GEO

Les fossiles de très jeunes dinosaures de différentes espèces viennent d’être découverts en Alaska. Cela prouverait que les dinosaures vivaient aussi dans des lieux très froids

Cela fait plus de dix ans que le paléontologue Pat Druckenmiller, de l’Université d’Alaska Fairbanks, et le biologiste Gregory Erickson, de la Florida State University, explorent la formation de Prince Creek, en Alaska. Le duo y a découvert de nombreuses espèces de dinosaures dans les falaises au-dessus de la rivière Colville, dont beaucoup étaient auparavant inconnues. Mais il ne s’agissait que d’individus adultes. La trouvaille qu’ils viennent de faire est d’un autre niveau. Comme ils l’expliquent dans la revue Current Biology, ce sont cette fois les fossiles de dinosaures venant de naître ou sur le point d’éclore qu’ils ont découverts.

Des fossiles de bébés dinosaures

Les ossements, qui datent d’il y a environ 70 millions d’années, étaient composés d’os et de petites dents. Ils appartenaient à sept espèces différentes, allant de petits animaux ressemblant à des oiseaux, jusqu’aux tyrannosaures, représentant presque tous les types de dinosaures arctiques.

Cela fait peu de temps que les spécialistes ont appris que les dinosaures vivaient dans l’Arctique. Mais ils pensaient que les dinosaures n’y restaient qu’une partie de l’année, migrant vers des zones plus chaudes en hiver, notamment pour pondre leurs œufs. La découverte de ces fossiles de juvéniles tend à prouver que des dinosaures y vivaient en fait toute l’année, et renforce l’idée qu’ils avaient le sang chaud.

"Il n’y a pas si longtemps, les gens étaient assez choqués d’apprendre que les dinosaures vivaient dans l’Arctique il y a 70 millions d’années", a déclaré dans la presse le professeur Druckenmiller. "Nous avons maintenant des preuves sans équivoque qu’ils nichaient là-bas également. C’est la première fois que quelqu’un démontre que les dinosaures pouvaient se reproduire à ces hautes latitudes".

De son côté, le professeur Erickson a indiqué que "l’un des plus grands mystères concernant les dinosaures de l’Arctique était de savoir s’ils migraient de façon saisonnière vers le nord ou étaient des habitants toute l’année. Nous avons trouvé de manière inattendue des restes de juvéniles représentant presque tous les types de dinosaures de la formation. C’était comme une maternité préhistorique". Avant de conclure : "Nous avons résolu plusieurs mystères de longue date sur le règne des dinosaures, mais nous avons ouvert une nouvelle boîte. Comment ont-ils survécu aux hivers arctiques ?"

Lire l’article sur GEO

Voir aussi l’article du 28/06/2021 sur Radio-Canada (d’après AFP)